A propos

Rue du Viaduc, à Ixelles, un théâtre a presque disparu.
Le directeur, arrêté, s’est envolé.
L’histoire est restée en suspens.
Les fantômes attendent. Leurs voix hantent les lieux.
Suivez pas à pas une mémoire qui remonte à la surface.
Car les murs se souviennent de tous ceux qui furent là un jour.
Ceci est la maquette d’un petit musée narratif de transmission orale.

Écriture et réalisation: Muriel Alliot, accompagnée de Delphine Bellante (web-designeuse) et de Cécile Henry (graphiste). Avec le soutien de la fédération Wallonie-Bruxelles. Production : Les Films de la veille. Contenus sonores: Muriel Alliot et Magali Schuermans.

sonnette
Théâtre

Tous les objets que vous allez découvrir seront bientôt en mouvement, un mouvement très lent les faisant glisser sur la page verticalement, sortir et revenir. Comme Alice qui tombe dans son puits, vous pourrez saisir les objets, les regarder de plus près, les écouter et les reposer. Il vous sera aussi possible de piloter avec les flèches du clavier.

Autre musée

L’autre musée est une galerie d’art créée par Nicole et Henri Ronse. Petite pièce toute noire, située dans la même maison que le théâtre, l’autre musée, tenu par Nicole, accueillait des expositions de plasticiens, en lien plus ou moins direct avec les spectacles programmés par le théâtre. Cette page sera construite comme la page théâtre. Elle permettra de découvrir un univers parallèle au théâtre, plus dans l’ombre, dans lequel les comédiens viennent parfois se réfugier et les spectateurs attendre.

Abris de
mémoires

Pendant des années, je suis passée devant cette maison abandonnée, au 122 rue du Viaduc. Il y avait juste un nom... Ronse. Et un mot, Théâtre. J’avais la certitude que beaucoup de fantômes se cachaient derrière ces murs. Même des passages les plus furtifs, même des vies passées sous silence, les maisons se souviennent. Le Nouveau Théâtre de Belgique avait ouvert ses portes en 1980 et a fermé en 1997 suite à l’arrestation de son directeur Henri Ronse. Le choc de cette arrestation a figé les souvenirs, mais les murs se rappellent tous ceux qui furent là un jour.
Comme nous. Nous croyons parfois avoir tout oublié et pourtant tout est là.